Printemps
Numéro de la boutique : 04 67 59 74 95

La livraison* est offerte dès 150 € d'achat

Recherche en cours Recherche en cours...
Marques

Couleurs
Prix
Divers

ARVA

4 résultat(s)

Histoire des arvas

Les premières ébauches d’ARVA remontent à 1940 en Suisse où Bächler travailla sur la mise au point d’un émetteur fonctionnant à 10m de distance et sur une fréquence 150 KHz. Ce système ne sera cependant pas utilisé. En 1964, des chercheurs suisses mettent en place un système magnétique à fixer sur le ski qui fonctionne avec une sonde magnétique. Encore une fois ce système ne sera pas concluant.
Progressivement de nombreux systèmes d’émetteur/récepteur d’ondes radios voient le jour mais ont toujours une portée faible. L’armée suisse va lancer une commande d’émetteurs efficaces et c’est le barryvox d’autophon qui gagne l’appel d’offre avec une portée de 40 mêtres. C’est le premier appareil à utiliser la frequence de 457 KHz (la norme internationale aujourd'hui). Progressivement cette fréquence s’impose comme le standard mondial pour les Détecteur de victime d’avalanche (DVA).

Rapidement la portée maximale utile de 80 mètre est atteinte et les fabricants travaillent alors à rendre la détection plus facile. Les ARVA s’équipent de flèche lumineuse directionnelle à partir de 1998, la même année sortent les premiers appareils numériques qui donnent la direction et la distance à laquelle se situe la victime.

Aujourd’hui les arvas 

Les ARVA ne sont plus une option en ski de rando, le triptyque ARVA, pelle, sonde est désormais le saint grâle de tout randonneur qui se doit de l’appliquer dans tous les cas (même si l’ABS tend à vouloir se rajouter à la liste du matériel obligatoire).

Les Arva sont désormais très efficace en détection et plus aucune marque n’aurait l’idée de proposer un DVA entièrement analogique car le temps pour retrouver une victime est bien trop important.

Les technologies et matières des arvas

Les ARVA fonctionnent sur un principe extrêmement simple, une antenne radio envoie un signal sur la fréquence 457 KHz tous les 200 ms, les appareils en mode émission reçoivent ce signal et guident l’utilisateur vers l’appareil en mode émission.

Dans la pratique c’est beaucoup moins évident. L’émission du signal n’est pas parfaite partout et la réception ne s’effectue que selon certaines lignes de champs du signal. En fonction de la manière dont la victime est ensevelie les récepteurs peuvent très mal capter le signal. Les fabricants de DVA utilisent désormais plusieurs antennes pour permettre une détection optimale et la gestion de plusieurs appareils en émission.

Les certifications courantes des arvas

Les ARVA peuvent être certifiés EN 300 718-1 système transmetteur/récepteur pour avalanche pour être commercialisés.

Les Check-lists associées aux arvas

Aides aux choix de matériel associées des arvas

ATTENTION

Les DVA ont une tolérance d’émission de 80hz autour de la bande de 457 KHz. Avec le temps les composants de l’appareil s’usent et il est possible que l’ARVA émette en dehors des valeurs tolérées. Dans ce cas le DVA n’est plus reconnu par les autres appareils. Pour pallier à cela il faut tester sont DVA avant chaque utilisation avec tous les appareils disponibles.