Printemps
Numéro de la boutique : 04 67 59 74 95

La livraison* est offerte dès 150 € d'achat

Recherche en cours Recherche en cours...
Types

Prix
Divers

EQUIPEMENT SLACK

78 résultat(s)
Recherche en cours Chargement en cours...

Histoire

La slackline est le nouveau sport outdoor en vogue, bien que son succès l’ai amené à se rapprocher des parcs et des salles de gym.  Le matériel de slack était naturellement du matériel d’escalade au début de son utilisation.

La slackline à, sans surprise, été inventé par des grimpeurs pour occuper leur temps pendant leurs journées de repos (entre les voies) dans les années 80. C’est sans surprise car ce sport correspond bien à l’état d’esprit de la grimpe : équilibre, concentration et bonne ambiance.

La slack, qui consistait simplement à marcher sur une sangle à ses débuts s’est vite diversifiée et le sport a connu un essor fabuleux à partir de 2010 car il est facile d’accès et très ludique (voir addictif).

Aujourd’hui

La slackline s’est diversifiée en deux grandes activités : la jumpline et la slackline classique (longline et shortline inclue).
Les sangles de slackline sont très différentes d’une sangle à l’autre. Elles peuvent être larges ou fines, très élastique ou très peu, il n’y a pas de règle si ce n’est qu’elle doit convenir à votre pratique.

Une slackline n’est pas seulement une sangle, c’est également toute une chaine de tension dont chaque élément est vital.

Il existe une multitude de manières de tendre une slackline. De la plus simple (l’éternel cliquet) à la plus avancé (le mouflage ou le line-grip).

Vous trouverez ici tous les éléments pour tendre une slack.

Les principales technologies et matières

Dans la chaine de tension de la slack il peut y avoir des éléments très différents en fonction de la manière de la tendre. On retrouve cependant très souvent :

-         Les grigris et autres autobloquants. Ils sont utilisés pour maintenir les mouflages tendues et sont très pratiques car ils permettent de relâcher la tension tout en douceur.

-         Les line-lock. Ces pièces qui ressemblent à un maillon de chaine permettent de tendre la slackline sur un mousqueton sans qu’elle ne vrille et sans abimer la sangle, ils sont surtout utilisés en shortline.

-         Les poulies. Elles sont inévitables pour faire un mouflage. Leur charge de rupture est extrêmement élevée pour être utilisés en longline (généralement plus de 3 tonnes).

-         Les maillons et manilles. Ils sont utilisés pour relier la sangle à l’élingue qui entoure l’arbre leur charge de rupture est généralement supérieur à 3 tonnes.

-         les élingues, pour entourer l’arbre. Elles doivent supporter plus de 2 tonnes.

-         Les cliquets. Ils sont l’outil le plus courant, rapide et efficace mais sont lourds et peuvent rapidement gêner.

Les systèmes de tensions métalliques à utiliser doivent impérativement être en acier et pas en aluminium (sauf si ils sont conçus spécialement pour la slackline). L’aluminium possède une limite de fatigue qui le fait casser après un certain temps sous tension.

Aides au choix de matériel associées

Check-lists associés

-        Check list shortline et jumpline
-        Check list longline et highline

ATTENTION

La slackline soumet les systèmes de tension à des contraintes très différentes de la grimpe. Il aura fallu quelques ruptures de mousquetons pour que les slackers s’en rendent comptent. Désormais le matériel utilisé en slackline est adapté aux contraintes exercées par ce sport, renseignez-vous avant de monter une slackline. Certains systèmes spécifiques commencent également à voir le jour, comme les bananas ou les line-lock.

Ne pas utiliser de mousquetons ou autres matériaux métallique en aluminium. Il casse par fatigue mécanique.