HIVER
Numéro de la boutique : 04 67 59 74 95

Recherche en cours Recherche en cours...
Marques

Sexe

Tailles

Couleurs
Prix
Caractéristiques

Divers

PANTALON ALPINISME

5 résultat(s)

Vous projetez une escapade à la montagne prochainement ? Le port d’un pantalon d’alpinisme est indispensable pour optimiser vos performances. De nombreuses références vous sont proposées sur Le Yéti. A vous de choisir celle qui vous convient le mieux !

Les critères de choix d’un pantalon d’alpinisme

Si vous comptez explorer les régions montagnardes, vos jambes doivent être bien protégées du froid et des petites blessures éventuelles. Nous vous conseillons de prendre un pantalon d’alpinisme robuste et confortable sur notre site. Vous y  trouverez différents modèles qui sont confectionnés avec des matières qui résistent à l’abrasion, à la déchirure et aux intempéries.

Les pantalons d’alpinisme ont tous une coupe et taille différentes selon les marques. Heureusement pour vous, nous avons réuni plusieurs modèles de différents design et couleurs. Il ne vous reste plus qu’à choisir celui qui vous convient le mieux. Nous vous conseillons d’essayer avant d’acheter.

Comme avec tout autres activités physiques, votre corps évacue les sueurs pendant l’alpinisme. Il est donc important de prendre en compte la respirabilité de votre pantalon. Si vous recherchez un modèle pour femme, vous pouvez notamment prendre le W PRECIP FULL ZIP de Marmot, également conseillé pour la randonnée par temps de froid. Celui-ci a une bonne respirabilité et ses 2 zips latéraux sont pratiques pour l’enfiler sans avoir à vous déchausser. Tenez également  compte de la légèreté et de l’extensibilité du produit pour vous permettre de bouger sans contrainte.

Parfois, vous devez faire face à l’humidité durant votre parcours. Associé au froid, cela peut présenter des risques sur votre santé. Alors, mieux vaut prévenir en portant un pantalon imperméable. Les modèles en gore-tex le sont tous.

La confection des pantalons d’alpinisme

L’alpinisme est un sport très récent puisqu’il date du 19e siècle. Jusqu’à son avènement, les vêtements utilisés en montagne ne possèdent pas vraiment de dimensions techniques. Ils sont lourds et encombrants et freinent la vitesse d’ascension des alpinistes.

En 1969 c’est la révolution, Bob gore réussit à mettre au point une membrane respirante et imperméable, le Gore-tex. Cette membrane se développe rapidement chez les pompiers et dans les sports de montagne. Le gore-tex vend son tissu aux différends fabricants, qui se chargent de l’assemblage. Les concurrents mettront vite en place des membranes équivalentes au gore-tex, qui reste cependant la référence dans le milieu des membranes imper-respirantes (imperméables et respirantes).

Plus tard le shoftshell fait son apparition. Cette matière part du principe que lorsqu’on va en montagne, il fait beau quasiment tout le temps, et donc qu’une membrane complètement imperméable n’est pas nécessaire. Les membranes softshell ne sont donc pas complètement imperméables mais beaucoup plus respirantes et plus agréables car elles sont extensibles (d’où le terme softshell ou stretch). Elles sont également moins chères que les membranes imperméables.

Les pantalons d’alpinisme se sont diversifiés ces dernières années et il existe plusieurs types de bas :

  • Les pantalons imper-respirants, ils sont léger (maximum 600 grammes), résistants et peu volumineux. ils sont également chers et peu agréables.
  • Les pantalons softshells, ils sont résistants, moins chers, agréables et très respirants mais pas imperméables.

Les caractéristiques du produit

Un pantalon d’alpinisme est un élément essentiel de l’équipement du montagnard. Il protège de la neige et de l’humidité. Dans 80 pourcents des cas, un softshell est suffisant mais parfois, un hardshell (un autre terme pour pantalon imper-respirant, par opposition à softshell) est nécessaire.

Tous les pantalons d’alpinisme, qu’ils soient en softshell ou en hardshell sont en polymère (une matière synthétique).

Les softshells sont élastiques (ou stretch, d’où leur nom) car la veste est en partie en matériau élastique (généralement du spandex ou de l’élasthanne).

Les hardshells peuvent utiliser plusieurs technologies pour leur membrane :

  • Les membranes possédant des trous microscopiques qui laissent passer la vapeur d’eau mais pas l’eau (comme le gore-tex)
  • Les membranes hydrophiles, elles possèdent des inclusions hydrophiles qui aspirent la transpiration par capillarité et l'évacuent vers l'extérieur par transport moléculaire.

Ces membranes hardshell possèdent plusieurs architectures, 2, 2,5 ou 3 couches. Le pantalon possède des propriétés totalement différentes en fonction de l’architecture. Pour une explication complète sur les membranes imperméables, c’est ici !

Les pantalons d’alpinismes possèdent fréquemment des ventilations sur le côté, celles-ci peuvent être en full-zip (qui permet généralement d’enlever le pantalon très facilement) ou ¾ zip.

Respirabilité et Imperméabilité

Les pantalons, comme tous les vêtements techniques imper-respirant sont caractérisés par deux données, l’imperméabilité et la respirabilité.

Imperméabilité :

L’imperméabilité est donnée par la colonne d’eau (ou Schmerber). Ce test donne la résistance du tissu à une colonne d’eau en mm. Par exemple le tissu gore tex supporte 28000 Schmerber, c’est-à-dire que si on place une colonne d’eau de 2,8 mètre sur le tissu, celle-ci ne passera pas. Attention cependant, un tissu avec une superbe étanchéité ne sert à rien si les coutures ne sont pas étanchéifiées correctement.
Pour indication, la pluie est considérée comme une colonne d’eau de 3000mm maximum.

La respirabilité :

La respirabilité est mesurée par deux tests différents :

  • Le RET (résistance à l’évaporation), teste la capacité qu’a le tissu à laisser passer la vapeur d’eau dans un cours laps de temps. Basiquement, On met de l’eau sur une plaque chauffante recouverte du tissu et on mesure à quel point il faut chauffer la plaque pour que la vapeur d’eau passe à travers le tissu. Plus le RET est faible, moins il a fallu chauffer la plaque et donc plus le tissu est respirant. Un RET inférieur à 8 pour une membrane imperméable est déjà excellent.

 

  • Le MVTR (moisture vapor transmission rate), teste la transmission de vapeur d’eau du tissu sur 24h. On place le tissu sur une coupe rempli d’eau. On mesure la quantité d’eau initiale et après 24h. La perte d’eau est mesurée en gramme (c’est l’eau qui s’est évaporé), plus cette quantité est grande, plus respirant est le tissu. Le MVTR est donc donné en g/m²/jour. Un MVTR de 20000 est respirant, un MVTR de 30000 et plus est extrêmement respirant

Les Check-lists associées

 

Le Yeti, une référence pour les adeptes de l’alpinisme

Tous les équipements qui concernent cette discipline sont disponibles sur notre site. Des chaussures aux vêtements en passant les accessoires et les matériels de campement, tout y est. En plus, nos experts peuvent vous donner des conseils personnalisés à ce sujet.